Bibliographie des pavements de faïence français médiévaux

La présentation d’une bibliographie exclusivement consacrée aux pavements de faïence médiévaux français vise à poursuivre l’effort de diffusion des sources documentaires initié par Christopher Norton[1] et continué par Pierre Garrigou Grandchamp[2].

Les données publiées par ces deux auteurs pour les pavements médiévaux français ont été reconsidérées en prenant soin de dissocier et de compléter celles qui intéressent ce sujet, afin de faciliter les recherches futures. Une bibliographie par noms d’auteurs, cités par ordre alphabétique, où les catalogues d’exposition et de musée sont clairement identifiés, précède une bibliographie par régions (avant la loi Nº 2015-29 du 16 janvier 2015), où les références bibliographiques sont citées par ordre chronologique de publication.

Ces données proviennent de ma thèse de doctorat [3]. Elles ont été enrichies des nouvelles publications portées à notre connaissance parues depuis (2014). Pour signaler une erreur, pour tout ajout, modification ou suggestion, vous pouvez me joindre ici.



[1] NORTON C., 1986. Bibliographie des carreaux médiévaux français. Dans : D. DEROEUX, éd., 1986. Terres cuites architecturales au Moyen Âge. Arras : Commission départementale d’Histoire et d’Archéologie du Pas-de-Calais, p. 321-348.

[2] GARRIGOU GRANCHAMP P., 2009. Bibliographie des pavements médiévaux français (1986-2002). Complément et mise à jour de la bibliographie publiée par Christopher Norton en 1986. Dans : J. CHAPELOT, O. CHAPELOT ET B. RIETH, éd. 2009. Terres cuites architecturales médiévales et modernes en Île-de-France et dans les régions voisines. Caen : Publications du CRAHM, p. 427-453. Version numérique disponible à l’adresse suivante : http://www.societes-savantes-toulouse.asso.fr/samf/grmaison/themrech/carro01.htm [site consulté le 26 février 2014]

[3] METREAU L., 2012. La faïence dans les pavements médiévaux en France (XIIIe-XIVe s.) : approche technique, stylistique et symbolique du cas de Suscinio (c. 1330-1350). Thèse de doctorat. Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, Pessac, France. Pour en savoir plus, cliquez ici